Jeudi 3 octobre 2019 à 18h, évocation par Marie-Christine Frézal "Henri Beyle à Marseille ou Stendhal épicier", à l'appartement natal , 14 Rue Jean-Jacques Rousseau. Entrée libre sans inscription préalable, dans la limite des places disponibles.

Henri Beyle vit à Paris. Il a 22 ans, se rêve auteur dramatique. La gloire se révélant être une chimère, il décide de changer de vie et de tenter sa chance dans le négoce à Marseille en compagnie de son ami Félix Faure. Voilà Stendhal épicier en gros, denrées coloniales en tous genres ! Il est d'autant plus déterminé que sa maîtresse de l'époque, Mélanie Guilbert, dite Louason, vient d'être engagée comme cantatrice au grand théâtre de Marseille. A défaut d'écrire des pièces comme Molière et de coucher avec une actrice, il n'aura finalement retenu que la deuxième composante de l'équation du bonheur qu'il s'était proposée.
Marie-Christine Frézal évoquera pour nous cet épisode haut en couleur à Marseille de celui qui n'est pas encore Stendhal. Stendhal qui évoquera avec ironie et verve cet épisode dans son journal et sa correspondance. Un moment tout en fraîcheur, découverte (la mer !) et joie de vivre d'un jeune homme que la grande épopée napoléonienne ne va pas tarder à cueillir à froid après cet idylle provençale.