affiche 22 03 2020Dimanche 22 mars à 17h30, Collégiale Saint-André, place Saint-André, Grenoble centre : L'Association pour la Renaissance des orgues de la Collégiale Saint-André (AROCSA), à l'origine de la restauration de ce bel instrument, le fait régulièrement entendre en concert. Sortant du cadre habituel, le dimanche 22 mars à 17h30, le Chemin de la Croix se veut un "spectacle spirituel", expression à prendre au sens étymologique : il veut "attirer l'attention" de plusieurs manières, nourrissant notre "esprit" par la voix parlée, avec Roland Monon comme récitant, la voix de l'orgue, avec Bruno Charnay, et la voix de la peinture, car la peinture nous "parle" aussi...
Libre participation aux frais (collecte). Renseignements complémentaires sur http://orgues.free.fr/standre/concerts.html

Jean Giroud (1910-1997), organiste pendant plus de soixante ans de l'église Saint-Louis de Grenoble, musicologue et chef de choeur réputé, a composé en 1944 ses Images pour un Chemin de Croix qu'il a souvent jouées en Allemagne, en Angleterre et en France, notamment à Notre-Dame de Paris. Cette oeuvre été éditée en 2016, puis enregistrée sur des CD remarqués par la critique. Le titre complet indique "sur le texte de Paul Claudel, illustrations pour orgue", car la partition est quasi indissociable du texte que le grand poète et diplomate (1868-1955) écrivit en 1911. La lecture de chacune des quatorze stations est suivie de son "illustration", véritable méditation musicale.

Songeant à la fameuse formule de Claudel, "l'oeil écoute", ainsi qu'à la pratique traditionnelle du Chemin de Croix, l'idée est alors venue, pour chaque station, de projeter sur grand écran le tableau correspondant d'Elisabeth Meyer(1893-1987), artiste qui a voulu inscrire plusieurs niveaux de "lecture" dans toutes ses oeuvres. C'est donc l'occasion de découvrir ou de redécouvrir trois créateurs de trois générations successives, tous actifs en Isère dans la première moitié du XX° siècle avec le même souci de s'exprimer avec une certaine modernité : Paul Claudel depuis son château de Brangues, Jean Giroud, depuis Grenoble, sa ville d'adoption, où il a aussi longtemps enseigné à l'Université, et Elisabeth Meyer, installée à Challes-les-Eaux, mais ayant travaillé aux fresques, vitraux et tableaux de plusieurs églises de notre département.