• Eglise de Laval (Grésivaudan) : travaux d'urgence consistant à stabiliser la charpente pour éviter l'effondrement de la toiture.
  • Eglise de Saint-Paul-les-Monestiers (Trièves) : La restauration consiste au piquage de la totalité des enduits de ciment car leur nature n’est pas appropriée à la conservation des maçonneries anciennes ; cette dégradation est due essentiellement à l’enduit et aux joints en ciment qui ont été posés lors d’une rénovation dans les années 50.